Mari-Carmen Rodriguez

Mari-Carmen Rodriguez

Actuellement assistante suppléante en histoire contemporaine au Département d’Histoire Générale de l’Université de Genève. Elle est au bénéfice d’une Licence ès Lettres de l’Université de Lausanne et prépare une thèse sur le « tourisme mémoriel » franquiste comme propagande d’Etat, sous la codirection des prof. Francis Python (Université de Fribourg) et Julio Tascón (Université d’Oviedo, Espagne). Boursière du FNS de 2010 à 2012, elle a été accueillie en séjour scientifique au Centre d’Etudes d’Histoire hispanique (Cañada Blanch Center) de la London School of Economics and Political Science, Londres et aux départements d’Histoire des Universités de Compostelle, Oviedo et Alcalá de Henares, Madrid. Elle est chercheure associée à l’ANR de «muséohistoire »,  les Présents des Passés, du prof. Frédéric Rousseau, Université de Montpellier-III. Ses travaux portent sur le «tourisme mémoriel» franquiste, les « mises en musée » de l’histoire, les rituels politiques, le livre et la propagande, les relations entre la Suisse et l’Espagne,  les usages publics de l’histoire et les enjeux mémoriels en Espagne depuis la guerre civile, l’histoire de l’éducation en Espagne contemporaine (XIXe-XXIe siècles) et les relations entre la Suisse et l’Espagne.

 

Publications

Articles à paraître

« Le Musée des pèlerinages et de Saint-Jacques de Compostelle : fabrique  mémorielle de l’Espagne». Revue Culture et musées, No 21, Paris, Actes Sud, prévu juin 2013.

« Du musée de guerre à la guerre au musée : quelques cas inédits de narrations franquistes ». Frédéric Rousseau et Julien Mary (dir.) Entre Histoires et Mémoires : la guerre au musée, Paris, Michel Houdiard Éditeur.

« Compostelle, un cas d’étude d’exploitation du tourisme régional espagnol ». Laurent Tissot, Cédric Humair et Marc Gigase, Le tourisme comme facteur de transformations économiques, techniques et sociales : une approche comparative (19e et 20e siècles), Neuchâtel, éd. Alphil.

« Ecarts de mémoires en Espagne. De la confrontation mémorielle à la judiciarisation ». Anne Jollet et Laurent Colantonio (éd.), Usages publics de l’histoire en Europe. Marseille, AGONE, collection Passé/Présent.

 

Articles et chapitres d’ouvrages parus

2013 « Le paysage mémoriel de l’exil: les enjeux autour de la guerre d’Espagne et du franquisme”, Philippe Hanus et Laure Teulières (dir), Vercors des mille chemins. Figures de l’ étranger en temps de guerre, Rochechinard, Comptoir d’éditions, pp. 288-307. Préface de Gérard Noiriel.

2013 version anglaise de chapitre d’ouvrage, « Political uses of traumatic pasts in Spain : the museohistory of the Civil War ». Frédéric Rousseau (dir.), The Presents of Painful Pasts. History Museums and Configurations of Remembrance. Essays of Museohistory, Paris, Michel Houdiard Editeur, pp. 268-302.

Lien vers la bibliographie complète des travaux de Mari-Carmen Rodriguez