Journées d'étude

Sauvetage et Figures de Justes
18-19 novembre 2016

Les Justes parmi les nations constituent une catégorie que l'histoire doit questionner. Titre décerné par l'État d'Israël depuis 1962, partie émergée et médiatisée de l'ensemble plus vaste des sauveteurs - rescuers incarnant une des trois postures face à la Shoah à côté des perpetrators et des bystanders -, les Justes renvoient surtout à la dynamique mémorielle de la Deuxième Guerre mondiale et du génocide des juifs. 

cliquez ici et retrouvez le bilan intermédiaire d'Olivier Vallade, représentant légal du réseau Mémorha.

Enfants et adultes juifs entre accueil, sauvetage et résistance (1939-1945). Trois lieux d’étude : Le Chambon, Dieulefit, Moissac
27-29 mai 2016

Sur une idée de l’association Moissac, ville de Justes oubliée, une rencontre va se dérouler les 27, 28 et 29 mai 2016 à Moissac, en partenariat avec le Réseau Mémorha , et avec le soutien scientifique du LARHRA.

Le thème de la rencontre est centré sur une sorte de triptyque :accueil, sauvetage et résistance pendant la Deuxième Guerre mondiale, sur le sol français. Ces trois termes concernent à la fois les Juifs (adultes, jeunes gens, enfants) et les non-Juifs. Ils renvoient à trois types de situations.

– Le terme d’accueil concerne aussi bien les enfants que les adultes, qu’ils soient bénéficiaires ou acteurs de la solidarité, qu’ils agissent seuls ou à l’intérieur d’une institution ou groupe.

– Le sauvetage désigne les actions ou processus qui visent à soustraire des personnes à la persécution raciale, politique, économique, religieuse, d’où qu’elle vienne.

– La résistance comprend les actes individuels ou organisés (dans un groupe, une institution) qui visent à mettre en échec les forces d’occupation ou de collaboration et leurs instruments, qu’ils soient allemands ou français, et à préparer « les jours heureux » ; le terme mérite d’être précisé dès lors qu’il est employé pour des actions non armées, des actes de désobéissance, auxquels les femmes ont pris une part reconnue, partageant avec les hommes des exigences éthiques pouvant les mettre en grand danger

Commémorer en Rhône-Alpes (2014-2015)
18 novembre 2015

Les cérémonies du centenaire de la « Grande guerre » et du 70e anniversaire de la Libération, organisées dans toute l'Europe ont mobilisé nombres d'institutions publiques, des Etats aux collectivités locales, et de représentants de la « société civile »... Au sortir de ces riches expériences, Memorha propose d'engager un bilan critique et d'étudier l’évolution des pratiques commémoratives en Rhône-Alpes, et plus généralement en France. Plusieurs journées d’études seront organisées sur cette question entre 2015 et 2017.

Cette première journée d’étude a réuni des universitaires, des responsables de musées, des praticiens des commémorations mais aussi des artistes documentaristes.

 

Journées d'études à Chambéry et Modane: À cheval sur la frontière. Mémoire(s), histoire et présent
7-8 novembre 2014

Au cours de ces deux jours, les intervenants se sont interrogés sur la zone frontière comme un système relationnel spécifique entre deux territoires: lieux de passage, mais aussi points de contact et/ou de friction entre puissances diplomatiques qui successivement s’affrontent pour la maîtrise du territoire ou coopèrent dans l'encadrement des déplacements des individus et des marchandises.

La première journée se déroulait à l'Université de Chambéry et réunissait universitaires ainsi qu'archivistes, qui ont interrogé le thème de la frontière. La seconde journée avait lieu à Montmélian puis Modane et portait sur les enjeux de patrimonialisation de la frontière et de l'immigration.

Journées d'études au Teil et à la Chapelle-en-Vercors: Prendre le maquis. Géographie, histoire et mémoires
17-18 octobre 2014

Ce séminaire s'est déroulé en deux temps et sur deux territoires voisins, l'Ardèche et le Vercors. Il avait pour ambition de donner à voir une certaine topographie résistante et de donner à entendre la voix des témoins, mais aussi de faire connaître les travaux de jeunes chercheurs ainsi que ceux de scientifiques confirmés, à partir d'enquêtes réalisées dans différentes régions françaises.


Un ouvrage comprenant les textes de ces journées ainsi que de nombreuses photographies inédites de maquis Rhône-Alpins est publié en 2016.


   

Journée d'étude au Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon
25 janvier 2013

Dans le premier temps de cette journée d'étude, Frédéric Rousseau est revenu sur les enjeux de représentation dans les musées d'Histoire. Il a présenté son dernier ouvrage collectif sur la muséo-histoire intitulé:  Les présents des passés douloureux, Musées d'histoire et configurations mémorielles, Essais de muséohistoire.

Dans un deuxième temps et suite au voyage d'étude organisé par le Réseau Memorha en Belgique au mois de novembre 2012, José Gotovitch est venu présenter ses travaux sur les différentes mémoires de la seconde Guerre mondiale en Belgique.


    Le programme et les textes des interventions sont accessibles ici.

Journée d'étude au Rize (Villeurbanne)
2 décembre 2011

Après une matinée de présentation et création officielle du Réseau Memorha, l'après-midi fut consacrée à deux interventions sur des thèmes développés auparavant par l'association.

Tout d'abord, Sophie Wahnich et Jean-Marie Guillon sont revenus les Usages politiques de la référence à la résistance. Ensuite, Mari-Carmen Rodriguez a interrogé les enjeux mémoriels de la guerre d'Espagne et du franquisme.

Journées d’études européennes à Dieulefit
21-23 janvier 2011

Ces journées d'étude visent à identifier, parmi des axes de coopération possibles évoqués lors des séminaires du réseau Memorha ainsi qu’au cours de voyages d’étude et de journées de réflexions avec nos partenaires européens, ceux qui pourraient conduire à des projets communs au cours des trois prochaines années.

Plusieurs axes ont été identifiés comme pouvant éventuellement donner lieu à des programmes de travail partagés :

  •         sens publics et usages contemporains des résistances en Europe
  •         pédagogies de la mémoire et formes de médiation
  •         connaissance des publics et approches de leurs attentes
  •         rôle des institutions muséales à des fins d’étude et de réflexion
Documenter et transmettre avec et après les témoins. Expériences et enjeux actuels des lieux de mémoires et d'histoire, France-Allemagne-Italie-Catalogne
20 janvier 2010

Depuis plus d’un demi-siècle, l’histoire de la Seconde Guerre mondiale a été racontée de diverses manières selon les contextes locaux et nationaux, les récits eux-mêmes ont connu de multiples évolutions tout comme leurs représentations.

Et puis il est des mémoires négatives, silencieuses ou oubliées qui demeurent absentes de l’espace public… L’objectif de cette journée a été de mettre en regard des expériences, réalisations, réflexions en Rhône-Alpes avec d’autres expériences régionales, en Allemagne (Berlin), Italie (Piémont et Emilie-Romagne), Espagne (Catalogne). Elle visait également à rassembler et mettre en perspectives les réflexions accumulées en 2010 autour du thème Témoigner de l’histoire, mémoires des témoignages

 

Histoires et mémoires de la résistance et de la guerre Expériences et enjeux actuels des lieux de mémoires et d’histoire
15 octobre 2008

Journée d’études régionale à la Région Rhône-Alpes
Cette journée est une étape dans un projet qui vise à comparer les redéploiements des mémoires de la guerre et de la Résistance en France, Allemagne, Italie pour en tirer des enseignements  à  l’échelle  de  la  Région,  que  ce  soit  en  termes  de  contenus,  de muséographie et de scénographie, de renouvellement des publics.
Son objectif est de mettre en regard des expériences, réalisations, réflexions en Rhône-Alpes avec d’autres  expériences  régionales,  en  Allemagne  (Berlin),  Italie  (Piémont,  Emilie-Romagne), Espagne (Catalogne).

Mémoires de la Résistance et de la guerre : redéploiements en région Rhône-Alpes
13 juin 2007

Cette journée d'étude a associé enseignants et chercheurs universitaires (Universités Lyon 2 et Saint-Etienne, Modys CNRS), étudiants, enseignants et historiens de l’enseignement secondaire, professionnels de la mémoire et de la muséographie, responsables de structures (CHRD de Lyon, Maison d’Izieu, CPIE-Vercors, Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère (Grenoble), Service Mémoire et Citoyenneté du Conseil Général de Haute-Savoie (plateau des Glières), représentants du milieu associatif et personnalités concernées.

 Les actes du Séminaire ont été rédigés par Alain Battegay et Marie-Thérèse Têtu

Voir Alain Battegay, Marie-Thérèse Têtu-Delage. Mémoires de la Résistance et de la guerre : redéploiements en région Rhône-Alpes. France. pp.81, 2007. <halshs-00727412>